Français
Article

LES CHAUSSONS POINTES IMPRIMES EN 3D


Hadar Neeman, diplômée de l'école nationale d'art israélienne, la Bezalel Academy of Art, a conçu des chaussons pointe personnalisés réalisés à l'aide de la technologie d'impression 3D.

Sous le nom de P-ROUETTE, Neeman s'est familiarisée avec les chaussons de pointe, et plus elle s'est impliquée dans le domaine de la danse - et du ballet en particulier - plus elle a commencé à reconnaître qu'il existait un grand potentiel pour améliorer les chaussons pointes actuels, et donc augmenter la qualité des chaussures et l'expérience de la danse sur pointe pour ballerine.

Neeman s'est assuré que chaque chausson pointe suivrait exactement les contours du pied d'un danseur grâce à l'impression 3D, en tenant compte d'éléments comme les éperons et les oignons en os. Par conséquent, Neeman pouvait s'assurer que les chaussons pointes nouvellement conçus réduiraient la douleur et les dommages causés par le pincement et l'écrasement des pieds du danseur, et augmenteraient la sensation de confort des chaussures lorsqu'elles sont portées. Neeman assure également que les chaussures dureraient trois fois plus longtemps que les chaussons pointes normaux.

Pour créer un chausson pointe imprimé en 3D, le pied doit être scanné à l'aide d'une application téléphonique. A partir de là, un modèle numérique de la chaussure peut être construit sur l'ordinateur avec des caractéristiques personnalisées, telles que la rigidité de la tige et de la boîte, et la longueur de l'empeigne. La semelle peut ensuite être modelée, ou « imprimée", à l'aide d'une structure en treillis créée à partir d'un polymère élastomère, s'adaptant parfaitement à chaque pied, la partie supérieure étant découpée sur une forme de cordonnier spécialement conçue.

La partie supérieure en tissu, faite d'un matériau élastique semblable au satin, peut être reliée à la semelle pendant le processus d'impression 3D afin que les deux parties n'aient pas besoin d'être collées ou cousues pour les maintenir ensemble.